Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fratrie solidaire. Ou pas.

Hier matin j'ai assisté à un plan de bataille commun à Milou, Rosette et Pierrafeau.

Milou devant son bol de Nesquick, plus réveillé que son frère et sa soeur, est parti dans des explications pas possibles au sujet de Robert qui risquait de lui piquait son "lance-spinner".

Moi j'étais aussi en train d'émerger (tu sais que le plus difficile n'est pas le lendemain de fête mais bien le sur-lendemain) quand il nous a sortis tous les trois de notre torpeur.

"De toutes façons si Robert essaie de me voler mon "lance-spinner" je lui mets une baffe!"

J'ai pas eu le temps d'intervenir que Pierrafeu répondait : "et moi je le finis".

J'étais pas loin de recracher mon café quand Rosette a terminé cette pré-condamnation d'un "et moi je l'enterre".

Ils étaient bien réveillés et morts de rire.

"C'est bon, on rigole Maman" a tenté de me rassurer le plus petit.

Après leur départ, avant lequel j'ai rappelé que "taper n'est pas la solution", ça m'a quand même franchement amusée cette solidarité fraternelle. Surtout après un week-end où ils s'étaient pas mal disputés à propos de ces fameux hand spinners justement.

Zorro avait eu pour mission d'en acheter 4 sur le marché avec sa grand-mère - (NDLR, je leur avais dit il y a quelques semaines, "mais non vous n'en avez pas besoin, la mode sera passée la semaine prochaine". Et puis rupture partout, mes associés étant "les seuls du collège/de l'école à ne pas en avoir, Maman!" ) - et il avait eu peu de choix et pris les quatre derniers du marchand, dont deux étaient visiblement moins bien (perso, je n'ai pas vu la différence).

Bref ç'a chouiné et ça s'est hurlé dessus "PRÊTE-LE-MOI-MAMAN-ELLE-L'A-DIT".

Du bonheur.

Et donc hier matin, les 3 petits étaient réconciliés autour de la dépouille de Robert.

Mais apparemment, Rosette en voulait encore à son grand frère, qui la veille s'était moqué d'elle parce qu'elle appelait son instituteur "maître", et elle avait donc laissé ce mot doux sur l'oreiller de Zorro :

amour-fraternel.jpg

"Le pouilleux il ouvre mème pas ses volets trop occupé à clash gogole abruti ta sœur."

C'est beau l'amour.

Commentaires

  • ouais mais c'est écrit dans un coeur...ça change TOUT ;) ;)

  • Ouais ahahahaha

  • Mouhahaha j'adore le mot de Rosette.
    SI Chupa fait cela à T-Biscuit, ça déclenche une guerre à la maison.
    Par contre, en dehors, si Chupa dit qu'untel l'embête au collège, T-Biscuit est le premier à dire qu'il va lui régler son compte.

  • Il n'a pas beaucoup apprécié le mot... et pareil ils sont presque un clan en dehors de la maison :)

  • Je suis morte de rire !
    "Devant la dépouille de Robert". Ta façon d'écrire me fait rigoler. Ca fait du bien :)

  • Je comptais un peu sur la petite pour défendre le grand (oui, dans ce sens-là) maintenant qu'elle est entrée au primaire, mais j'ai constaté avec dépit qu'elle ne se mouillait pas pour lui. Ils chahutent un peu mais il n'y a pas de clan justement. Après, à 2 et avec 3 ans d'écart, c'est peut-être normal.
    Hâte de voir l'an prochain avec le débarquement du minus au centre de loisirs ce que ça va donner (il ne sera certainement pas celui dont il faudra prendre la défense )

  • Superbe !
    Tout la ligue contre Robert, le mot dans le coeur ...du bonheur de reum en barre

Écrire un commentaire

Optionnel