18/04/2014

Pâques ton budget le vaut bien…

Alors déjà, t'as vu comment elle est classe la nouvelle bannière de l'entreprise? C'est bien sûr le talentueux Papa Cube qui nous a parfaitement croqués.

Et je tiens à le remercier publiquement, parce que je suis pédégère d'une entreprise familiale et je m'y connais très peu en "font". Il a du s'arracher les cheveux qu'il n'a pas certains soirs ….

Revenons à nos cloches. Il n'y a pas si longtemps Lulu constatait que les chocolats de pâques coutent un bras.

Moi, je trouve qu'ils coûtent deux bras et surtout mes associés en reçoivent tellement qu'en juillet on en mange encore. D'ailleurs, il reste des Kinder Surprise de Noël…

Donc cela fait quelques années (oui, bon ok depuis l'année dernière) que je leur concocte de petits sacs variés (merci Tatafouine pour l'idée!), un pour chacun ça évite les tapages sur tronche le matin de pâques et le détournement par certains filous… J'achète un gros sac d'oeufs, histoire que les associés aient la joie de grimper aux arbres, sur la balançoire… pour les trouver. Et comme ça, les chiens de l'entreprise fêtent aussi Pâques en s'en tapant deux ou trois avec l'emballage alu…

Cette année, j'ai fait 9 sacs. J'en ai eu pour 40 € (en gros) d'achat et il me reste des minis barres chocolatées, des smarties, deux Bueno, des dragibus et finalement je n'ai pas mis les rochers. 

paques1.jpg

Coucou les caries!

 

Voici ce qu'il y a dans chaque sac (avec un oeuf surprise Frozen!!)

 

paques3.jpg

De quoi avoir une ou deux douceurs chaque jour des vacances…

 

paques2.jpg

Le résultat n'est pas top glamour, mais entre nous, l'associé s'en fout.

 

Y'a pas à dire, elle gère la pédégère.

Et bon week-end!

Rendez-vous sur Hellocoton !

16/04/2014

Dis-moi comment et si tu repasses, je te dirai qui tu es…

Dans l’entreprise, nous sommes dotés d’un spécimen de paysan-chemise-à-carreaux. Hiver comme été. Alors qu’un simple tee-shirt ferait très bien l’affaire, surtout l’été, mon paysan n’en démord pas, la chemise c’est classe pour conduire le tracteur ou la moiss’batt’.

Oh parfois il met des polos. Parfois.

Au début de notre relation, dans l’ancienne époque comme dit Zorro, je repassais quelques fois ses chemises.

L’hiver, je ne faisais que le col, hop sous le pull, ni vu ni connu.

Parce qu’il faut bien que je vous l’avoue : je déteste repasser. Pour faire bonne figure devant belle-maman, je n’ai bien sûr jamais avoué ma répulsion vis-à-vis de la table à repasser, lui préférant grandement la table basse du salon, sur laquelle je posais les pieds pour une soirée détente bien méritée. 

Et puis on a eu quatre associés en cinq ans et mon excuse pour reléguer la table à repasser au rayon antiquités était toute trouvée : mais je n’ai pas de temps à perdre avec le repassage !

Seulement Grand Mari a quand même regretté ses chemises bien repassées (enfin surtout l’été). Qu’il ait des regrets me faisait de sacrées belles jambes. 

« Tu veux des chemises sans un pli ? Fais-le toi même le repassage ! »

Quand on a eu une aide ménagère, elle m’a proposé de faire un peu de repassage. Je n’en voyais pas la nécessité, le linge bien étendu, un pliage soigneux et hop… ni vu, ni connu. 

Quand Grand Mari l’a su, il a recasé le dossier « chemises ». Bon, ok. Sauf que je ne savais même pas où était le fer ! 

« Allo, Grand Mari, il est où le fer à repasser ? Ah!? Tu l’as rangé dans le grenier ! » Je crois bien que l’aide ménagère m’a prise pour une cinglée.

Bref. C’est ainsi que Grand Mari eut à nouveau quelques chemises (pas toutes, faut pas pousser mes heures de ménages dans les orties non plus) sans un seul pli.

Et il a pris le pli, justement.

« Quand même, ça se range vachement mieux le linge repassé" (Oui parce que Mme Clean repassait en douce quelques autres fringues).

Alors voilà, comme je ne veux pas sacrifier les heures où Mme Clean intervient au seul repassage, j’ai eu grâce à Calor, une big révélation. 

Je vais offrir une centrale vapeur Calor à Grand Mari pour son anniversaire !

Dans chaque domaine, Grand Mari n’aime que le top moumoute en matière d’équipement. Je vais donc me débarrasser du fer qui n’a pas de débit vapeur sous haute pression et de son copain le réservoir d’eau qui fuit partout pour une véritable station vapeur avec une production de vapeur sous haute pression dans sa base séparée. 

Comme il sera heureux quand il verra cette vapeur haute pression envoyée au cœur des fibres du linge pour un résultat impeccable et rapide. Et grâce au réservoir séparé il pourra repasser SANS interruption.

En plus il se trouvera des points communs cette centrale vapeur : comme lui, elle est plus grande et plus volumineuse que les autres appareils car il faut bien ça pour contenir toute la technologie haute pression (mini-cuve + grand réservoir d’eau).

Et dernier point mais pas des moindres (vu qu’il n’a JAMAIS détartré la cafetière de toute sa vie), contrairement aux appareils à vapeur qui peuvent être confondus avec une VRAIE centrale vapeur, pas besoin de cartouches filtrantes !

De mon côté, en plus d'offrir un merveilleux cadeau qui ravira Grand Mari, je me ferai aussi plaisir puisque j'aime acheter en France et que les centrales vapeur Calor sont créées et produites en France dans l’usine de Pont-Evêque (Isère).

Voilà, cette idée ne fait pas un pli.  

Bravo moi.

TE-STEAM_GENERATOR-PRO_EXPRESS_TOTAL-KIT_PHOTOS-MONTAGE-CHEMISE-3.jpg

Grand Mari will have the power.

 

Sponsored by BuzzParadise  

Rendez-vous sur Hellocoton !

14/04/2014

Broc en toc

Hier matin, je me suis levée pleine de fatigue et surtout pleine d'espoir.

A la fin de la journée, je serai riche, c'était certain. La veille, j'avais laissé Grand Mari seul avec les 4 associés en le rassurant devant la soirée qui s'annonçait agitée pour lui (les associés s'étaient goinfrés en douce de carambar toute l'après-midi. Or, si t'es parent tu connais l'équation explosive " associé+ trop de sucre² = soirée agitée") (Bref) : " sois fort, Grand Mari, c'est un sacrifice nécessaire que de me laisser partir. Demain, nous serons plus légers et surtout riches." 
 
J'ai donc dit bonne chance au revoir à mon mari et embrassé mes associés, leur faisant promettre de bien se laver les dents. Pour ce qui était de ne pas être trop foufous en allant se coucher, je n'avais que très très peu d'espoir. 
 
Enfin, après 35 mn de route éprouvante (le doute me dévorait, "avais-je bien tout emporté?"), j'arrivai chez mes parents. Ils m'ont accueillie à bras ouverts. Ils savaient que l'instant était grave pour moi. 
Non seulement, j'avais du laisser mes associés et mon mari mais en plus pour le bien de l'entreprise je devais me séparer de certaines choses qui me tenaient beaucoup à coeur. 
 
Après m'avoir offert un petit verre de blanc consolée, j'ai retrouvé ma chambre d'enfant. Demain, il fallait se lever tôt, pour la bonne cause.
 
Aidée de Tatafouine, qui elle aussi devait sacrifier une partie de sa vie, nous nous sommes installées dans le froid. A 8 h, tous ces objets en relation avec notre passé étaient étalés sur de vulgaires planches de contreplaqués. 
 

IMG_20140413_091255.jpg

 
Il y avait là de superbes tasses à cappuccino, des verres à cocktails qui promettaient de folles soirées entre amis, des bougies sculptées de Tata Yvonne, des magnets, des vieilles boîtes d'allumettes, des nounours en plâtre estampillés Bergères de France, des cygnes qui autrefois avaient transporté les dragées de baptême de la cousine Germaine, des cadres de peinture sur soie de l'artiste de la famille, des boîtes en fer à ne plus savoir qu'en faire…
 
Que de la qualité et de la beauté.
 
Et pourtant, pourtant. 
Est-ce la crise? Le temps froid et couvert? Notre emplacement en fin de brocante?
 
Ou est-ce simplement parce que les promeneurs avaient mauvais goût et n'ont pas vu l'esthétisme d'un cygne aux reflets arc-en-ciel ou d'une peinture de canal sous un soleil écrasant?
 
Hier j'ai gagné 18,70€, Tatafouine 4€ .
 
Bonjour le fou-rire quand on a compté nos sous. (Ahem)
 

IMG_20140413_102153.jpg

Hiiiiii !

Et en plus j'ai cramé presque tout le bénéfice en gaufres (1 € la gaufre!). Heureusement j'ai trouvé un chouette mug "on n'a plein" a dit Grand Mari, mais je lui pardonne, je lui avais promis la richesse et je suis revenue sans un euro et avec "encore beaucoup trop de cartons".

 
Sinon j'ai vraiment de quoi me consoler : l'entreprise est dans le dernier Infobébés (n° mai et juin) 
 

 

brocante,brocante de village,vide-grenier village

 

Et je tiens donc à souhaiter la bienvenue aux lecteurs d'Info (si jamais certains sont bien arrivés jusqu'ici qu'ils se manifestent ou se taisent à jamais) et veux rétablir la vérité : ce sont Rosette et Pierrafeu les jumeaux (et pas comme Zorro et Pierrafeu comme écrit dans l'article) et mon Grand Mari est bien entendu au courant pour ce blog. J'ai dit à la journaliste que Grand Mari ne lit pas le blog et que je pourrais en conséquent écrire ce que je voudrais sur lui mais jamais je ne ferai ça! (Enfin faut jamais boire l'eau de la fontaine, hein…)

Voilà, c'est classe, non?

Rendez-vous sur Hellocoton !