03/04/2014

Le graal de l'associé

Quand tu te fais une virée supermarché avec un ou plusieurs associés, les tentations sont partout. 

Et la frustration qui va avec aussi.

Déjà, pour des raisons pratiques, je passe par l'entrée côté jouets. Oui je sais, c'est cruel.

Mais les associés sont habitués et si on a le temps, on y passe 5 minutes 15 minutes et ils regardent les nouveautés (ils me disent vraiment ça! "Maman, on peut aller aux jouets pour voir les nouveautés?")

Et puis j'évite désormais l'entrée qui passe par le rayon liquides depuis que Pierrafeu a envoyé son petit caddie dans le rayon vinaigre.

Donc, le rayon jouet, première tentation.

Ensuite, on remonte le supermarché et bam en avant du rayon frais, des centaines de saucissons appellent les associés. "Allez, Maman ça fait au moins une semaine qu'on en a pas mangé! Allez pour l'apéro et du chorizo aussi!"

Au rayon yaourts, ce sont les desserts au chocolat avec les billes et les actimels "pour qu'on soit en meilleure santé" que les associés me réclament à coup sûr.

Même si je n'en achète jamais (enfin à part à date courte), ils tentent à chaque fois. 

Quand j'ai Milou avec moi, il embarque automatiquement un chaussé aux moines. Même s'il y en a déjà deux dans le bac à fromages à la maison (je m'en rends toujours compte à la caisse.)

Le rayon frais, deuxième tentation.

Si je passe trop près des surgelés, ils me demandent des petites pizzas et des glaces bien sûr.

Les surgelés, troisième tentation.

Au rayon, fruits et légumes ils se disputent pour peser. C'est ainsi que la caissière a halluciné devant les clémentines étiquetées pommes et devant les avocats avec une étiquette poireaux alors qu'ils sont vendus à la pièce. 

Le rayon fruits et légumes, quatrième tentation.

Enfin, ce sont les caisses. Mais ma vigilance reste au top : chewing gums (interdits à la maison), mentos, kinder… tout leur semble indispensable, même les piles!

La caisse, cinquième tentation.

Mon astuce c'est de "choisir la caisse" en face des petits manèges (enfin tu vois le camion de pompiers, le 4x4 et le canard qui bouge sur eux-mêmes) et de les laisser y aller pour déballer et remballer peinarde.

Bien sûr, à chaque fois ils me demande une pièce de deux euros (putain deux euros!) et à chaque fois je refuse, argumentant que ça ne changera rien.

Le manège, sixième tentation.

C'est enfin le moment de repartir, les associés descendent du manège (enfin Pierrafeu descend du toit du 4x4) et la fin de l'épreuve courses se profile.

MAIS il reste encore le distributeur de boules à la sortie du supermarché.

Et là on atteint le graal intersidéral.

Cette petite boule qui contient une voiture en plastique dont la durée de vie ne dépassera pas les 15 mn ou une balle rebondissante que l'associé perdra sur le parking du supermarché ou une capsule de maquillage qui collera une allergie carabinée, cette petite boule cristallise tous les désirs de mes associés.

Ils doivent s'imaginer qu'elle est magique.

Alors je les laisse imaginer.

Le distributeur, septième péché capital tentation

Unknown.jpg

Pierrafeu a une une fois de la chance en tournant les manettes de la machine,

alors il retente partout où il trouve"des distributeurs de boules".

 

Je crois que Marie nous prépare un article sur les virées à Décathlon. On va bien rigoler :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

31/03/2014

Comment Milou m'a fondu le coeur….

Hier soir pendant que la majorité des effectifs se brosse les dents, je suis avec Milou pour "le câlin du soir".

Ca fait quelques mois, que Milou appelle "le câlin du matin" et "le câlin du soir", ces moments où on est à deux peinards où il me raconte ses petits secrets : tu sais Maman? Ma préférée glace c'est la vanille. Ou encore "tu ne le dis à personne mais Jean-Robert a été sur le banc des punis aujourd'hui à l'école.

Tu vois le principe, un genre de G2 entre lui et moi. 

Bref.

Hier au moment du câlin du soir pendant qu'il me serre fort dans ses petits bras, il me glisse à l'oreille :

"-je suis content que Papa a pas choisi l'éclair.

-?

-t'es bien plus gentille que l'éclair et je t'adore trop Maman.

-?????? Mais l'éclair, de quoi tu parles Milou?"

Et à son air gêné, je comprends que Milou parle de Claire, l'ex de Grand Mari.

J'éclate de rire et l'embrasse. 

Les enfants n'ont jamais vu cette Claire "l'ancienne amoureuse de Papa" comme dit Rosette, mais j'ai lâché son prénom un jour pour faire bisquer Grand Mari et depuis il ne manquent pas de souligner "ô combien je suis mieux qu'elle".

Parfaits et plein de bon sens ces associés!

 

Unknown.jpg

J'aime bien mettre une photo qui n'a rien à voir avec l'histoire

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

28/03/2014

Je cours

A un moment c'est plus possible. Il faut réagir.

Et à un moment ça devient possible. Les enfants ont grandi, on partage de plus en plus de choses avec eux, ils gagnent en autonomie et organiser une activité au pied levé, ça devient possible.

Enfin il faut comment même un chouilla d'organisation et vouloir à tout prix (et ne pas se trouver d'excuse) (à la con) faire cette sortie.

Et c'est comme ça que je cours. Courir reste un bien grand mot. C'est plus alternance de course et de marche. J'en suis à 4 séances en 8 jours. 

Mais ce qui est super top dans cette reprise (enfin j'ai pas fait de sport depuis tellement longtemps que je devrais plutôt parler de début) c'est que Zorro m'accompagne.

On a pas décidé ça à la légère. En fait, j'ai exprimé mon souhait d'aller courir devant lui en ajoutant que j'avais bien la trouille de courir seule dans ma cambrousse "je vais aller avec toi comme ça on sera à deux". J'ai bien sûr fondu (du coeur pas du ventre) et j'ai dit ok devant tant de choupitude.

D'abord, il fallait nous équiper, on est donc allé s'acheter des chaussures de running.

chaussures-running.jpg

 

Sur les conseils de la vendeuse on s'est pris chacun une paire pour le trail car nous ne courons que sur les chemins et jamais sur route. Je vous annonce que Zorro chausse du 39. 

Voilà.

Bref.

(Enfin quand même, il n'a pas dix ans)

Bref.

Dès que nous sommes rentrés à la maison, Zorro avait super envie de courir. Sauf que nous étions mercredi soir et il fallait aller rechercher Pierrafeu au basket, prendre les douches et blabla..

Je lui ai promis d'y aller le vendredi. Et le vendredi soir, il y a eu encore plus d'autres imprévus. 

Ah mais attends Sabine qui s'est acheté une paire-de-running-mais-qui-va-les-laisser-moisir, tu serais pas en train de te trouver des excuses pour ne pas y aller?

Si.

Eh hop, la 1ère séance devait durer 20 mn (ouais, je me suis tapée des pages et des pages internet sur la reprise du running) et je me motivée " 20 mn, c'est rien du tout!"

Purée comme c'était chouette. Pierrafeu nous a suivi en vélo, il était notre porteur d'eau officiel et nous a motivés.

Enfin il a surtout beaucoup parlé avec son frère, pour le vidage de tête, tu repasseras.

Mais comme c'était chouette! J'ai aimé les avoir avec moi, ça m'a boostée (Zorro court bien plus vite) et je n'ai pas eu peur.

Le lundi, j'ai du y aller seule. J'ai choisi un chemin en plein champs où il n'y a jamais personne.

La séance (oui on dit une séance) (uhuhu) m'a paru hyper longue (20 mn aussi pourtant), j'ai eu un peu la trouille et j'étais bien moins motivée.

Mercredi, j'y suis retournée avec Zorro pour une séance de 40 mn avec 10 minutes de course sans s'arrêter. Heureusement que Zorro était là pour me soutenir! Mes mollets étaient comme du béton "lâche pas Maman!" (Je crois que ce gosse me trouve vraiment trop grosse.)

Lui courait plus vite et marchait pour récupérer si bien que je revenais toujours à sa hauteur. 

Bref, je cours avec Zorro et ce soir Milou, Rosette et Pierrafeu doivent nous accompagner en vélo. 

Ca promet. 

Si t'as des conseils sur la course, je suis preneuse même si j'emploie le terme de séance pour désigner ma sortie, je suis plus que novice (je n'ai même pas de cardiofréquencemètre). Merci!

Rendez-vous sur Hellocoton !