18/03/2014

L'objet mystère...

Hier je vous parlais du nouvel objet trouvé à la brocante que les associés ne quittent plus. Ils le laissent dans leur poche, vérifient qu'il n'en est pas tombé, le gardent pas loin de la table lors des repas (ah, non! laissez-moi vos trucs sur l'îlot pendant le repas!), vont au toilette avec, le check 30 fois par jour...

Et l'objet du mystère est : un smartphone!

montage-portable.jpg

Ah ils sont gâtés les associés! Et pas des portables de pacotille! Non, du portable avec un clac-clac, comprendre qu'il faut faire clac-clac quand ils sonnent pour répondre à l’appel.

Et pour sonner, ça sonne! Ils ont refilé leur n° à tous leurs potos. Une sonnerie Michael Jackson pour Pierrafeu, "I I follow" pour Milou, "Libérée délivrée" pour Rosette et "Mika de The Voice" pour Zorro.

Et ils ont même une sonnerie différente pour les messages! Des as de la technologie! 

Et vas-y que ça appelle les potes à longueur de journée ou que ça s'offusque que le papa ne rappelle pas alors qu'on "lui a laissé 10 messages", Rosette fait même des passages réguliers sur Facebook pour voir le mur de ses amis. Pierrafeu, Milou et Zorro jouent aux jeux qu'ils ont "téléchargés"

Ca donne aussi quelques scènes cocasses: hier j'ai du téléphoner à Milou qui était dans la chambre de ses frères pour qu'il vienne passer son pyjama. Et appeler Zorro et Pierrafeu pour qu'ils aillent se laver les dents.

Vraiment ils sont super contents et n’y trouvent aucun inconvénient « c’est cool parce que comme c’est des faux vrais, on a pas besoin de les recharger !»

(Va peut-être falloir que je limite mon utilisation du smartphone) (Imitation tout ça...)

Rendez-vous sur Hellocoton !

17/03/2014

Un week-end avec les associés (vis ma vie de femme de paysan)

Aujourd'hui je devais vous raconter comment un objet déniché hier à la brocante a changé la vie de mes associés (oui rien que ça).  Ils ont trouvé chacun le leur et ne le quittent plus.

Sauf pour l'école. C'était établi dans le contrat de pré-achat "ok, mais vous ne l'emmenez pas à l'école."

Ils étaient tellemet comme des dingues devant l'étal du vendeur qu'ils ont signé en bas à droite sans rechigner.

Mais comme ce matin, avant de partir à l'école, ils ont chacun de leur côté savamment planqué cet objet, je me suis trouvée fort dépourvue quand l'heure d'écrire ce billet fut venue.

Pas d'objet = pas de photo= pas de billet.

J'ai quand même quelque chose à vous montrer!

dico-larousse.jpg

Mon Larousse en images, édition 1968

 

Le feuilleter c'est retomber à une époque où Maman repasse, Papa cloue et où nos amis s'appellent Bernard.

montage1.jpg

montage2.jpg

J'adore arpenter les brocantes avec mes associés, c'est l'occasion de leur montrer quelques vieilleries et je dois dire qu'à force ils ont l'oeil et sont de véritables sentinelles pour leur mère.

Le seul souci c'est ce que dès qu'ils repèrent quelque chose qui peut m'intéresser ils hurlent "waouhhhhh maman, viens voir y'a les boites en fer que t'adore!". Va négocier après ça ....

brocante.jpg

 

Ce week-end, il y a aussi eu les longues balades dans la cambrousse, sans Grand Mari qui a n'a fait qu'un avec son tracteur tout le week-end. 

marche.jpg

En chemin...

 

Dimanche nous l'avons rejoint au champs pour un goûter improvisé en plaine. 

 

john-deere-milieu.jpg

Et au milieu roule un tracteur... (avec Papi ed'dans)

 

derriere.jpg

Seul regret, pas de queue de Mickey sur ce manège. 

 

Et les associés se sont offerts un tour de manège grandeur nature. Je tiens d'ailleurs à rassurer les inquiets, s'il y avait eu le moindre danger, jamais ils ne seraient montés sur la plateforme du semoir (et Milou était avec son Grand-Père).

J'ai grandi dans une ferme, mes enfants grandissent dans une ferme et nous savons que les accidents existent et qu'ils sont souvent dramatiques. Alors la prudence est de mise et comme le disait Audrey sur Facebook, il faut aussi savoir ranger sa peur pour partager des moments avec nos associés.

La belle saison reprend et mes associés vont voir très peu leur père pendant quelques mois, alors c'est important qu'ils comprennent son travail et qu'ils y prennent part même si c'est pour de la rigolade...

 

Bon c'est pas tout ça, mais avez-vous trouvé l'objet mystère? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

10/03/2014

Le petit dernier....

Avant je me moquais voire je ricanais devant les mères qui « vivaient mal » de voir grandir leur enfant.

Et puis j’ai eu à mon tour des enfants. J’ai continué à trouver ces mères un peu cucul. Quoi ? Ton enfant grandit et tu es nostalgique de sa petite enfance ? La belle affaire, c’est la vie. Un bébé ne reste pas un bébé. Il devient un petit garçon puis un grand garçon, puis un ado et un jour c’est un adulte. Elle devient une petite fille, puis une grande fille, puis une ado et un jour c’est une adulte.

Et puis c’est chouette l’autonomie. Adieu les couches, rebonjour les nuits à peu près complètes, les fesses essuyées par leur propriétaire, les repas où chacun se débrouille avec son assiette.

Et puis c’est chouette aussi leurs découvertes, leurs premières fois, leurs rires parce qu’ils ont (enfin) compris la blague carambar, les partages d’expériences, leurs premières lectures comme des grands, leur caractère qui se dessine, leurs goûts différents, leurs dessins, leurs relations avec les copains, les histoires qu’ils nous racontent….

Les voir grandir, c’est vraiment passionnant. En tant que parents, on apprend tous les jours. Parfois on découvre avec eux.

Et puis j’ai eu un petit dernier. Mon Milou.

Quand il est né, Zorro m’a semblé immense, géant, grand. Un grand garçon. Alors qu’il était en fin de moyenne section, a mis deux jours à se rappeler du prénom de son petit frère et qu’au moment de la naissance de Milou il n’avait même pas 5 ans.

Exactement l’âge que Milou a aujourd’hui. Il est donc un grand garçon. Il est en moyenne section et a mis deux jours à se rappeler du prénom de sa cousine. Il n’a même pas 5 ans.

Pourtant, alors même qu’il est hyper débrouillard et suit ses frères et sœur presque partout, j’ai l’impression qu’il est encore tellement petit. Il sait que je le pense encore petit. Il en joue pas mal « mais ne vous moquez pas ! je suis le plus petit » ou si je lui dis qu’il est grand quand je le vois jouer aux playmo « oui, mais pour leur mettre leur playmo je suis encore petit »…

Ses frères l’envoient me demander de mettre la télé ou pour avoir un bonbon avant midi parce que « t’es trop fort Milou, elle te dit oui à tout ».

Comme la semaine dernière où je leur avais promis un bain mais prise de découragement devant la baignoire qu’il fallait remplir et salle de bains à chauffer, j’ai préféré les envoyer sous la douche.

Milou est descendu, les yeux plein de grosses larmes et de la morve jusqu’aux oreilles.

J’ai complètement craqué. A peine s’était-il essuyé la morve avec le revers de sa manche que l’eau coulait déjà dans l’énorme baignoire. Il a aussitôt été félicité par l’assemblée en délire.

Grand Mari dit que je lui cède trop de choses. Ah ! Il peut parler ! Il le porte encore sur ses épaules pendant les balades, quand Milou a décidé qu’il en a assez de marcher et que " comme je suis encore petit, tu peux me porter, hein Papa ? »

Pourtant je fais super attention. Mais voilà c’est mon dernier. Avec lui s’envole la petite enfance de mes associés.

Au fur et à mesure de ses progrès, je vois aussi mes autres associés devenir de plus en plus grands. Zorro est en CM1, le collège c’est presque demain.

Et chez nous finalement il n’y a plus de bébé.

Maintenant je ne ricane plus. Je comprends mieux les « profite, ça passe si vite. »

Finalement, je suis vraiment heureuse d’avoir ce blog aussi pour me souvenir au mieux de l’enfance de mes associés.

Hier, j’ai relu ce billet où je présentais Milou. C’était il y a 4 ans. 

Celui sur Rosette, Pierrafeu et Zorro, ici.

Ils ont tous grandi, tellement changé.

Et peut-être que nous aussi on a grandi…

  

113039718.jpg

Milou-yeux.jpg

 

 

Si vous souhaitez réagir merci de le faire ici et non sur les réseaux sociaux, j'aime bien relire les commentaires aussi ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !