Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

On est toujours la bonne mère de quelqu'un...

sabine-et-associes.jpg

Dernièrement, Marion est intervenue sur France Inter dans l'émission "le téléphone sonne" au sujet du burn-out parental.

Marion, elle a plusieurs blogs, plusieurs jobs, plusieurs enfants aussi (5!).

Elle a une énergie de dingue. Pratique la course à pied en mode fusée. Quand je la suis sur les réseaux sociaux, je me dis souvent "purée, je ne sais pas comment elle fait" (alors que j'ai horreur qu'on me dise cela, mais bon “faites ce que je dis...“).

Et donc Marion, dans son intervention sur France Inter, disait à propos du burn out parental qu'il ne fallait pas trop se fier aux réseaux sociaux car "on a beau savoir que ce n'est qu'une image, ça rajoute de la culpabilité à la fatigue".

Et là, j'ai souri. Elle a raison Marion. Elle a dit aussi que "les réseaux sociaux entretiennent une image de la mère un peu parfaite, qui ne doit pas crier, qui sourit, qui cuisine."

Oui à tout. Mais j'ai souri parce que moi, la mère souriante, la maison bien rangée ça ne m'atteint pas trop. Mais par exemple que Marion soit sur 1000 projets, qu'elle bosse à fond, qu'elle couse, qu'elle cuisine avec ses enfants, qu'elle court vite, qu'elle se déplace en vélo (avec trois marmots sur le bicloune), tout cet ensemble, des fois ça me fait sentir une mère 0. La créativité, oser se lancer, pour moi c'est ça le top. Alors que je n'ai aucune créativité, un vélo pourri et que je déteste cuisiner avec mes enfants.

Pourtant je connais les difficultés de Marion par ce qu'elle montre parfois, de nos échanges privés. Je sais par quoi elle passe aussi avec l'un de ses enfants. Je sais qu'elle est fatiguée, usée. Qu'elle doit crier aussi. Je sais qu'elle ne peut, parfois, plus voir ses enfants en peinture. Exactement comme moi.

Ça m'a fait pas mal réfléchir sur ce "c'est mieux ailleurs" qu'on ne peut pas s'empêcher de s'affliger, sur les réseaux sociaux ou dans la réalité. Jeanine ma voisine a la main verte, elle.

Et surtout, je me suis dit que moi aussi je dois renvoyer l'image d'une mère pas parfaite (je ne vois pas Marion comme parfaite mais plutôt comme wonder mum) mais "exceptionnelle" dans certains moments.

Parce que je cours (pas vite mais je cours) seule dans ma campagne, parce que j'ai une famille nombreuse et que je ne suis pas morte étouffée sous la pile de linge, parce que je cuisine beaucoup maison (vraiment beaucoup) et que j'aime ça (enfin, j'ai mis le doigt dans l'engrenage quoi), parce que je ne montre pas grand chose de nos difficultés.

De la même façon qu'on est toujours le con de quelqu'un, on est aussi toujours la mère parfaite de quelqu'un.

Et c'est toujours bon de s'en souvenir quand on pleure devant son salon en vrac et son frigo vide.

Bon, salut je vais courir (uhuhuhu).

Commentaires

  • merci à toi ;)

  • Merci, merci, merci...
    parce que même si en apparence, notamment sur les réseaux, tout va bien dans le meilleur des mondes, le craquage n'est pas loin certain jour !!!

  • il est même souvent tout près de mon côté ;)

  • Très vrai! Et moi tu m’impressionnes beaucoup avec rosettes et ses cookies, le grand mari et ses récoltes, la course à pied, le boulot etc...
    Il paraît que je fais mère parfaite à cause de mes gâteaux d’anniv (mais c ‘est 3 fois par an!!)
    Wondermum! (4 loulous de 12-10 et 2x7 ans)

  • Rosette les gère toute seule ses cookies et pareil pour les récoltes de GM. En fait j'en rame pas une :) Et je suis méga nulle en gâteau d'annif. Tu vois, c'est bien ce que je disais :)

  • je te collerais bien un sticker minion là :P

  • Merci.... parce que là je pleure devant mon salon en vrac et mon frigo vide, et qu’en plus je ne cours même pas, ni ne fais de vélo, ni rien du tout à vrai dire...

  • Va faire des courses en vélo!!! :) pour le sport ça m'a pris à l'âge de 36 ans...

  • Merci.... parce que là je pleure devant mon salon en vrac et mon frigo vide, et qu’en plus je ne cours même pas, ni ne fais de vélo, ni rien du tout à vrai dire...

  • C'est clair!!! Tout à fait d'accord! D'ailleurs cela fit du bien de temps en temps de ne plus consulter de réseaux sociaux pendant plusieurs jours : je me suis rendue compte que non seulement cela libère beaucoup de temps pour autre chose, mais surtout je suis moins tendue, moins énervée, plus centrée sur moi.

  • A fond! mais c'est difficile de décrocher...

  • toi aussi t'es parfaite

  • si t'as des pâtes, tout n'est pas perdu.

  • Je l'aime cet article...mais je l'aime tellement... Moi qui me sens con d'être débordée avec un seul enfant...de ne pas faire "assez de ceci" ou "trop de cela"... La comparaison c'est le mal du siècle je crois! Vive elle, Vive toi, Vive nous!

  • Oui mais toi tu m'épates à fond avec la course à pied ;)

  • TOUT est dit...
    pareil Mireille
    Bises ma Wonder à moi

Écrire un commentaire

Optionnel